Nadia Roger-Jullien

 

Matin du monde où Dieu rêva

d'écrire pour les siècles l'unique poème

prenant la mer pour baptistère

il profère l'espace au vent de son haleine.

 

Matin du monde où Dieu créa

en élevant les yeux vers la nuit esseulée

le pur éclat de son regard

fait éclore la terre à son humanité.

 

Matin du monde où Dieu parla

et la parole prit la forme de ses doigts

il nous pétrit chair et esprit

homme et femme au pays de la première fois.

 

(hymne)